Altermondialisme

Comment intégrer l’éthique aux algorithmes de l’intelligence artificielle ?

Comment intégrer l’éthique aux algorithmes de l’intelligence artificielle ?

Ces dernières années, l’une des applications concrètes de l’intelligence artificielle concerne la création des voitures autonomes qui a fait des progrès considérables.

Toutefois, de nombreux problèmes sont soulevés en matière de programmation préalable des algorithmes permettant de mettre en opération ces voitures dites intelligentes ou autonomes, notamment des questions d’éthique comme dans le scénario hypothétique suivant.

« Imaginez deux gamins qui courent après un ballon juste devant une voiture autonome.  Se fondant sur ses calculs éclair, l’algorithme qui pilote le véhicule en conclut que le seul moyen d’éviter de renverser les deux enfants est de faire une embardée sur la voie opposée, au risque d’entrer en collision avec un camion qui approche.  L’algorithme calcule que, dans un cas de cette espèce, il y a 70 % de chances que le propriétaire du véhicule – qui dort à poings fermés sur la banquette arrière – soit tué.  Que devrait faire l’algorithme ? »

Cette question éthico-algorithmique est extraite textuellement de la page 75 du troisième livre magistral de Yuval Noah Harari, « 21 leçons pour le XXIème siècle » (Albin Michel, 2018).

Or, la résolution de ce type de problème pourra varier, d’une part, selon les valeurs et l’éthique de la personne qui sera responsable de la programmation spécifique dudit algorithme ainsi que, d’autre part, des paramètres déterminant le nombre d’enfants-piétons en danger de mort et la probabilité – variable – du décès du passager en cas de bifurcation.

Une première étude scientifique de cette problématique

S’il est quasi-certain que les véhicules autonomes réduiront le nombre total d’accidents de la route, ils devront néanmoins, parfois, choisir entre deux maux, soit heurter à mort des piétons, soit sacrifier leur passager pour sauver les piétons.

Dès lors, définir les algorithmes qui permettront aux voitures autonomes de prendre ces décisions morales nous pose un défi de taille.

Ainsi, il est possible de distinguer sommairement deux types d’éthique que notre auteur Yuval Noah Harari a dénommés « conséquentialistes » et « déontologistes », les premiers jugeant la valeur des actions selon leurs conséquences, tel le philosophe John Stuart Mill, et les seconds jugeant les mêmes actions mais à partir de règles absolues, conformément aux préceptes du penseur Emmanuel Kant.

Résultats sommaires de la susdite étude

Dans cette étude pionnière publiée en 2015, la plupart des répondants étaient d’avis que, dans le scénario hypothétique d’une voiture autonome sur le point de renverser des piétons, l’algorithme devait sauver les piétons, même si cela coûtait la vie à son propriétaire.

Toutefois, lorsque les chercheurs ont demandé à ces répondants si, personnellement, ils achèteraient une voiture programmée pour sacrifier son propriétaire au nom d’un bien supérieur, la plupart ont répondu non.

Conclusion provisoire

L’auteur Harari en conclut que si c’était la firme Tesla qui devait résoudre ce dilemme, peut-être s’en remettra-t-elle simplement au marché en produisant deux modèles de voiture autonome :  la Tesla Altruiste et la Tesla Égoïste.

Et vous, lequel de ces deux modèles correspondrait le mieux à votre optique éthique préférée ?

Daniel Clapin-Pépin MBA, Scol.Ph.D. (Science-Po)
Professeur à l’École des sciences de la gestion
Université du Québec à Montréal
Département des sciences comptables

2 Commentaires

  1. Alex C

    D’apres moi il faudrait seulement rouler un dée !

    1. Alex C

      Effectivement… Distribué une forme d’Ethique a un ordinateur ne fait pas de sens. C’est entre autre ce que Elon Musk craint. Ultimement, si nous tentons d’insuffler une certaine forme d’ethique au robot, Elon croit qu’il vont ultimement convenir que l’Humain est une espece qui s’auto-detruit de telle sorte qu’afin de protéger la Terre, il faudrait que les Humains viennent à disparaitre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *